Raid en 4×4 au Maroc 1/2

4x4

Aujourd’hui, je tiens à vous parler de mon road trip au Maroc. Le Maroc est un pays magnifique, les couleurs sont vives et chaudes, les paysages diffèrent selon les régions. Parfois, nous avons même l’impression de ne plus être dans le même pays. C’était vraiment une semaine incroyable ! 6 jours et 1620 km en 4×4 de pur bonheur ! Enfin de pur bonheur et de petites galères aussi, vous le découvrirez au fil de l’article.

Nous avons la chance d’avoir un ami qui organise des raids en moto au Maroc (dailleurs, pour les intéressés,voici son site : http://www.easy-raider.com ), alors il connait le pays comme sa poche. Et c’est grâce à lui que nous avons pu tracer notre itinéraire. Il y a une chose à savoir, ne partez jamais seul en 4×4 au Maroc. Il faut être toujours accompagné, car certains endroits peuvent être très dangereux (le désert, les falaises dans le haut atlas, etc).  Un voyage comme celui-ci se prépare au moins 6 mois où 1 an à l’avance pour tracer l’itinéraire, réserver les gîtes et les hôtels, louer les 4×4, etc. Si vous décidez de partir en 4×4, j’espère que vous n’êtes pas coquets. Vos valises doivent être légères !

 

Dans vos valises, vous devez avoir : (Pour 7 jours)

  • Lunettes de soleil
  • Crème solaire (protection 50)
  • Une trousse de secours (pour les premiers soins)
  • Lampe torche
  • Foulard ou chèche pour se protéger du sable
  • Chapeau ou casquette
  • 2 polaires
  • 7 tee-shirts
  • 1 pantalon
  • 2 shorts
  • 7 culottes/slips
  • 7 paires de chaussettes
  • 1 paire de baskets
  • 1 paire de tongs
  • Trousse de toilette (évitez les choses fragiles comme les flacons de parfum)

Attention : Pour les filles, évitez toute tenue un peu dénudée. Prévoyez de vous couvrir, cela peut être mal vu.

 

Jour 1 :

Départ de Marrakech, nous partons à six 4×4, c’est parti pour notre road trip entre amis, à la recherche d’aventures et de découvertes. Avant de partir, nous faisons la rencontre de notre mécanicien qui partagera tout notre voyage avec nous. Quand vous partez en 4×4, vous devez prévoir une assistance. D’ailleurs, nous n’avons pas tardé à nous en rendre compte. Nous partons, il est 8h du matin. Le programme d’aujourd’hui, 321km de piste en direction de la ville d’Aguinane qui se situe au sud-est de Marrakech. Dès les premiers kilomètres nous tombons en panne, ça promet ! Heureusement que Mohamed notre mécanicien était là pour nous aider à pousser le 4×4 jusqu’à la station essence puisqu’ils nous avaient donné les 4×4 vides. Nous sommes bien au Maroc, il ne faut pas être stressé. Nous faisons le plein puis nous repartons. Nous quittons la route et entrons sur la piste. Nos yeux s’écarquillent, nous découvrons enfin les paysages majestueux du Maroc. Tout est à perte de vue, l’orange est la couleur qui domine et la chaleur commence à se faire sentir. Nous sommes secoués dans tous les sens, les 4×4 n’étaient pas très confortables, mais nous nous prenions davantage pour des aventuriers. Ça aurait été trop facile si nous avions eu des coussins moelleux !

Sur l’itinéraire il est marqué que nous passons par le village de Talliouine, alors nous en profitons pour faire escale. La faim commence à se faire ressentir et en plus c’est l’occasion pour nous de découvrir le village. Nous décidons de manger un bout au restaurant Chegaga. Je n’étais pas bien rassurée, la viande était pendue, des mouches tournaient autour. A vu d’œil, ça ne donnait pas bien envie, mais tant pis, il faut manger ! Au final ce n’était pas mauvais, au contraire.

Après avoir mangé notre premier couscous (avec des couverts), nous repartons en direction de l’oasis d’Aguinane où se trouve notre premier gîte. L’endroit est magnifique, nous rentrons dans une forêt de palmiers. Nous sommes au milieu de la palmeraie complètement dépaysés, nous sommes passés du désert de pierres à une verdure peu commune.

Nous sommes tous très contents d’être enfin arrivés, la route a été longue. Nous rencontrons le monsieur du gîte, Ali. Il est très accueillant et très gentil. Tous à table et place au Tajine!

photo1

La ville d’Aguinane

Jour 2 :

Aujourd’hui, nous partons d’Aguinane pour partir en direction du désert du Chegaga à l’Est. Pour ce deuxième jour, nous passons par Foum z’guid et par le désert du Chegaga pour accéder au bivouac où nous dormirons ce soir qui se trouve à 260km. Conduire dans le désert est une sensation géniale. Une partie du désert était plate, nous pouvions alors ressentir une sensation de vitesse intense, pas besoin de freiner il n’y avait aucun obstacle, c’était vraiment super! Rouler dans le sable ressemble un peu à rouler dans la neige, il faut anticiper sa conduite. Au volant, j’avais l’impression de participer au Paris-Dakar. Avis aux amateurs de sensations fortes je vous le conseille vivement !

A mi-parcours, nous regagnons les pistes de terre et rencontrons un passage difficile. A ce moment-là, il s’agit de descendre dans un creux et remonter la pente en face afin d’accéder à la piste d’en face. Petit problème, les quatre roues motrices de notre 4×4 ne marchent plus, nous n’en avons plus que deux. Résultat, malgré l’élan que nous avons pris, nous nous tanquons dans le sable. A ce moment-là, nous n’avons pas d’autre choix que de pousser le 4×4. Alors tout le monde se met au travail, un vrai moment de solidarité. De vrais aventuriers en sueur. Les efforts finissent par payer, nous réussissons à sortir et repartir. Aujourd’hui nous ne mangeons qu’une barre de céréales à midi, il n’y a rien autour de nous. A l’exception de quelques dromadaires se promenant dans le désert aride.

Enfin, nous arrivons au bivouac vers 22h. Ce soir nous dormons dans des petites cahutes faites en terre dans le désert. C’est un moment authentique ! Feu de camp, tajine délicieux et musique orientale, l’ambiance marocaine est au rendez-vous. Après avoir dégusté notre dîner aux saveurs épicées, nous décidons d’aller nous installer près du feu de camp pour débriefer de notre journée. Tout le monde est d’avis pour dire que malgré nos petites péripéties, la journée était formidable.

Au moment de nous coucher, j’attrape ma lampe torche (évidemment il n’y a pas d’électricité), je m’approche du lit, et là, j’aperçois une grosse tâche noire sur mon oreiller. Je m’approche encore, c’était une énorme bête ! Enfin une énorme bête… Un insecte d’environ 5cm ! Je ne savais pas si ça piquait, il avait de grandes antennes et une grosse carapace noire charbon. Je ne faisais pas la maligne ! J’ai donc pris une feuille de papier pour le jeter dehors. Au moment de le prendre, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai sursauté et l’ai échappé derrière le lit. Action complètement idiote de l’être humain en panique. Evidemment, impossible de le retrouver, j’ai dû dormir en sachant qu’il n’était pas très loin. Mon lit n’était qu’un simple matelas posé par terre, je vous laisse imaginer les rêves que j’ai pu faire…

photo2

Notre bivouac dans le désert du Chegaga

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

À propos de l'auteur :
Alix Sauzede
Je m'appelle Alix et j'ai 22 ans. Depuis que je suis petite, j'adore voyager et c'est la raison pour laquelle j'ai décider de faire mes études dans le commerce international. Mon école m'offre l'opportunité de partir tous les ans à l'étranger, rien de mieux pour découvrir de nouvelles cultures. Ma citation préférée? "Je ne suis pas allée partout, mais c'est sur ma liste!" -Susan Sontag- Et oui, chaque endroit mérite d'être exploré et partagé, c'est la raison pour laquelle je veux partager mes aventures avec vous... En espèrant vous donner l'envie de les vivre à votre tour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *